Guy Perraudeau n’est plus Posté le 05/11/2013 - Par Alain Perrocheau

Challandais d’origine, Guy Perraudeau fut d’abord professeur de mathématiques en Vendée puis à Bordeaux. Curieux de tout et grand vulgarisateur de ses connaissances, qualités premières du pédagogue, il mena parallèlement une infatigable carrière de journaliste auprès du Courrier français, devenant en particulier le chroniqueur littéraire du Courrier français de Gironde et de L’Echo de l’Ouest. Il avait publié sa 1800ème chronique en janvier 2012. 

 

Son goût pour la littérature le conduisit à être animateur d’une émission littéraire sur une radio de Gironde, à faire des conférences et animer des débats, à organiser signatures et salons littéraires et devenir membre de jury de prix littéraires. C’est lui qui fut chargé de présenter la littérature vendéenne dans l’important ouvrage consacré à la Vendée par les Editions Christine Bonneton en 1987.

 

Il s’intéressa longuement à l’histoire locale et aux coutumes des populations. Il fréquenta longtemps notre Pays des Achards puisqu’il possédait une résidence secondaire dans le vieux centre de Beaulieu-sous-la-Roche. Les bulletins municipaux de cette commune gardent de nombreuses traces des écrits de Guy. C’est à ce titre qu’il apporta aussi d’emblée sa pierre à la construction de notre association, devenant l’un des tous premiers chroniqueurs de notre revue DI ME Z-OU dont il fut un contributeur éminent et régulier. Plusieurs autres revues vendéennes, dont Olonna et la Société d’Histoire en Pays Challandais profitèrent aussi de ses articles. Il mena aussi une carrière d’auteur visant à mettre en valeur l’histoire et le patrimoine et à faire connaître les terroirs de la Vendée et de la Gironde, les deux pôles géographiques de sa personnalité. On peut rappeler Challans regard sur le passé , Avrillé durant la Révolution, mais surtout les deux ouvrages consacrés à Beaulieu : Beaulieu sous la Roche, le temps de la Révolution, et Beaulieu-sous-la-Roche, regard sur le passé, mémoire d’une commune en 101 questions. On ne saurait oublier l’important travail que lui demanda durant de nombreuses années sa participation à L’Almanach de la Vendée, dont il «était le plus prolixe des contributeurs.

 

Sur la Gironde, on lui doit Visite de Saint-Emilion, Visite de Bazas, Visite du Bassin d’Arcachon et Sainte-Eulalie, une martyre, un quartier sur Bordeaux. Guy Perraudeau est décédé en juillet 2013 à Bordeaux à l’âge de 88 ans.



Réagir

CAPTCHA